L’importance de l’artisan, la complexité du tarif

J’ai eu une longue conversation sur le sujet des tarifs et du rapport qualité/prix de créations artisanales, avec ma très chère soeur herbaliste qui gère la boutique de tisanes et autres douceurs dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois, Bioglaem, la nature des plantes.

C’est un sujet qui m’a toujours touchée mais qui, forcément aujourd’hui, me touche d’encore plus près puisque cette fois je suis du côte de la barrière artisan, et plus uniquement consommatrice ou cliente.

L’autre jour, je postais cette publication instagram, pour attirer l’attention des internautes sur ce que représente le travail des Runes (Futhark, en l’occurrence).

Le bon marché n’est pas toujours une bonne idée…

Il est vrai que… lorsque je vois des sets de runes à 15 ou 20 euros sur internet, je me demande vraiment comment elles ont été créées… Peut être y a-t-il une subtilité qui m’échappe… car je ne vois pas comment on peut afficher un tel tarif en produisant des Runes de qualité, fabriquées comme il se doit dans les règles de l’art avec toutes les contraintes qu’elles imposent.

Car, pour la petite histoire, sachez que les Runes ce n’est pas simplement « Je prends mes rondelles de bois et je les grave » . C’est bien plus compliqué que ça, si on veut faire les choses bien, évidemment… Les Runes ne peuvent (ne doivent) être travaillées qu’à des moments bien particuliers, suivant les phases de la Lune notamment. Quel que soit le bois, certains étant plus durs que d’autres par ailleurs, il peut y avoir un gros travail de ponçage et taillage des rondelles. Par exemple, si l’écorce est abîmée, il faut la retirer et retailler le bois. Quand l’on sait qu’il y a 24 Runes dans le Futhark, je vous assure que ça ne prend pas 5 minutes…

Et nous discutions donc de tout cela avec ma chère amie, en nous disant que c’est vraiment compliqué de fixer un tarif décent qui rémunère correctement notre travail, et qui ne soit pas prohibitif pour la personne qui souhaite investir dans l’une de nos créations, qu’elle se déguste ou se conserve.

Travail des Runes sous la surveillance de chaton magique ©Sentulia
Travail des Runes sous la surveillance de chaton magique ©Sentulia

Rémunérer l’artisan au juste prix… douce utopie

Du coup, j’ai voulu partager cela avec vous, pour faire prendre conscience que la majorité des artisans essaie de pratiquer des tarifs justes, mais que pour la plupart d’entre nous, nous ne nous rémunérerons jamais au juste prix du temps passé.

Je vais vous donner un exemple tout simple.

Je finalise actuellement deux Totems, qui seront les premières créations de l’Atelier. Ces Totems sont des pyrogravures sur bois, accompagnées d’un petit livret qui leur est propre, qui aura en moyenne entre 4 et 6 pages et qui est rédigé et calligraphié par mes soins.

Je ne parlerai que du Totem Animal du Chat car il est terminé donc j’ai le recul des heures de travail passées. La plaque de bois qui a servi de support mesure environ une dizaine de centimètres pour 6/7 centimètres de largeur. J’ai travaillé un peu plus de trois heures sur ce Totem, sans compter la réflexion autour du dessin, ni la rédaction des textes du livret et la calligraphie. 3h uniquement pour dessiner sur le bois et le graver.

Je pense mettre ce Totem au prix d’une trentaine d’euros frais de port compris.

Si je compte la totalité du temps que j’ai passé sur lui et sur le livret, arrondissons à 5h. Je vous laisse diviser ce prix par 5, sachant que je prends en plus les frais de port à ma charge, qu’en tant qu’artisan déclaré j’ai pas mal de charges et cotisations à régler, et voyez le résultat. Nous sommes très loin du smic horaire 🙂

Prendre le temps d’apprendre de l’autre

Tout ça pour dire que, lorsque vous appréciez les créations d’un artisan, quel qu’il soit, mais que votre première réaction est « punaise c’est très cher !! » , prenez le temps de parler avec lui ou avec elle. Vous apprendrez ses contraintes, les heures passées sur des choses qui ne vous étaient peut être pas venues à l’esprit. Et peut être réaliserez-vous que, finalement, sa création vaut le prix qu’elle affiche.

Après… que vous ayez la bourse pour vous l’offrir, c’est un autre sujet. Mais je vous engage vraiment à prendre le temps de communiquer avec les artisans. Qui sait, vous apprendrez peut être quelque chose et une nouvelle relation en plus 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.